mercredi 6 octobre 2010

Un outil décisionnel disponible en quelques semaines ?

Avez vous remarqué ces pubs qui fleurissent ici ou là sur les sites de certains produits ou sociétés de service spécialisés dans le décisionnel ?
Leur credo : des délais de mise en oeuvre de quelques semaines, des données disponibles en temps réel, ...
Ces slogans peuvent à mon avis être sujet à mauvaise interprétation.

Alors, est-il possible de mettre en place dans une entreprise des outils d'aide à la décision en quelques semaines ?
A quelles conditions ?

Mettre en place en quelques semaines quelques indicateurs et un tableau de bord portant sur une partie du métier de l'entreprise, c'est bien sûr possible.

Mettre en place en quelques semaines un système (une plate-forme) permettant à l'entreprise :
  • d'accéder à l'historique complet de ses informations,
  • de nettoyer/fiabiliser ses données,
  • de ne pas perturber le système opérationnel (notamment ses performances)
  • d'avoir une vision unifiée de ses informations,
  • de les présenter de manière synthétique dans des tableaux de bord ?
Ne rêvons pas.

Un projet décisionnel ne se limite pas à définir les tables dans lesquelles aller chercher les données et les afficher de manière synthétique dans un tableau de bord.
Un projet décisionnel met en oeuvre une série de tâches aboutissant aux objectifs cités ci-dessus :
  • identifier les indicateurs dont ont besoin les utilisateurs (direction générale, directions opérationnelles, responsables de sites, ...)
    Cette tâche est peut être la plus ardue car les utilisateurs ont rarement une vision précise de leurs besoins et ne les concrétisent que lorsque ils peuvent manipuler leur tableau de bord.
  • identifier les sources (souvent multiples) de données et les règles à appliquer pour filtrer les données, identifier les doublons, nettoyer les erreurs, ...
  • concevoir le modèle de données le plus approprié aux indicateurs et tableaux de bord à produire
  • développer les alimentations de données, les tester :  vérifier les chiffres avec les utilisateurs
  • et enfin développer le(s) tableau(x) de bord
Quelque soient les outils utilisés, aussi productifs soient ils, on n'économisera pas l'effort de ces tâches de l'ombre, le tableau de bord n'étant que la partie immergée de l'iceberg.
Et je défie quiconque de produire, dans ces conditions, un produit décisionnel complet pour l'entreprise en quelques semaines.
Complet non pas au sens couvrant l'ensemble des besoins de l'entreprise, mais complet car couvrant l'ensemble des objectifs d'un système décisionnel et apportant toute sa valeur ajoutée à l'entreprise.

Ceci dit, démarrer un projet décisionnel à partir d'une page blanche n'est pas forcément la meilleure manière de le réussir. Cela vaut d'ailleurs pour n'importe quel projet informatique.
De la même manière que l'on réutilise des composants techniques (framework) ou des composants métiers déjà développés pour des besoins connus pour développer un logiciel, ne peut on pas réutiliser, pour un métier donné, des indicateurs connus, une structure de données et des flux d'alimentation adaptés ?

Ainsi nous pourrons livrer à l'utilisateur des outils décisionnels en quelques semaines, et à un coût raisonnable, avec la valeur ajoutée attendue pour ces solutions : fournir des outils de pilotage opérationnel, financier et stratégique de l'entreprise, et ainsi améliorer ses performances.