vendredi 4 février 2011

La boucle est bouclée, fin d'un cycle

Il y a un peu plus d'un an, je publiais ce post sur mon ancien blog : http://sitl-info.blogspot.com/2009/12/la-boucle-est-bouclee.html
En synthèse, il existe un cycle dans les architectures informatiques, avec à peu près une évolution majeure tous les 10 ans, et on est en train de boucler le premier cycle depuis le début de l'ère informatique :

  • Années 1970 - 1980 : mainframes => 1 serveur - des terminaux
  • Années 1990 : "nouvelles technologies" => des serveurs - des PCs
  • Années 2000 : Java / .Net / Internet => des serveurs - des PCs - des navigateurs
  • Années 2010 : Web => le cloud (boite noire qui remplace le mainframe d'antan) et des navigateurs (nos nouveaux terminaux)

En 2010, j'avais également publié un article sur la guerre des OS : http://sitl-info.blogspot.com/2010/04/microsoft-est-en-train-de-perdre-la.html
L'arrivée des smartphones et tablettes, des jeux on-line, du cloud, de la bureautique hébergée constitue autant de  difficultés pour Microsoft pour imposer son système d'exploitation. Je terminais l'article en disant :
"L'avenir va être difficile pour Microsoft : ses ingénieurs vont devoir faire rêver les utilisateurs et créer un OS réellement performant, ouvert et conforme aux normes définies par les groupes de travail internationaux s'ils veulent renverser la tendance.
Et pour cela, la première chose à faire est d'oublier ce bon vieux Windows."

Au début de cette année, j'essayais de faire un peu de prospective : http://blog.6it.fr/2011/01/2011-mobile-web-et-collaboratif.html
En résumé : 2011 sera l'année de la mobilité (smartphones et surtout tablettes), du cloud et des architectures/applications web.

Aujourd'hui, je consulte un article sur la difficulté de Microsoft (de son PDG) à sortir du modèle centré autour de Windows : http://goo.gl/ePNiT

Et je me rends compte que tout se tient : un cycle est en train de s'achever, les nouvelles architectures sont basées sur des grappes de serveurs virtualisés sur des OS Linux, les terminaux sont supportés par des OS Google et Apple.

Et si Microsoft ne prend pas le train du  nouveau cycle qui démarre, il pourrait bien perdre sa suprématie dans le nouveau monde de l'informatique.