jeudi 3 janvier 2013

2013 : transition vers un nouveau modèle ?

Je tiens tout d'abord à vous souhaiter à tous, lecteurs de ce blog, clients et partenaires, une très bonne année 2013, pleine de réussite, de nouveaux projets personnels et professionnels.

« Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir et l'envie furieuse d'en réaliser quelques uns. Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer et d'oublier ce qu'il faut oublier. Je vous souhaite des passions. Je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil et des rires d'enfants. Je vous souhaite de résister à l'enlisement, à l'indifférence, aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite surtout d'être vous. »
Jacques Brel - 1° janvier 1968

L'année dernière (2012 : Tendances IT et Supply Chain), je prévoyais que 2012 ne serait pas une grande année côté innovations mais plutôt une année de stabilisation et c'est bien ce qui s'est passé :
  • Confirmation de la montée en puissance d'Android pour l'équipement des terminaux mobiles (Apple : l'histoire se répète ?)
  • Confirmation de l'utilisation des infrastructures et applications Cloud (Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Cloud) par les entreprises de toutes tailles
  • Lente installation de Google+ comme réseau social, qui veut concurrencer à la fois Facebook côté grand public et  Linkedin/Viadeo côté entreprises
  • Peu d'innovations côté Supply Chain, où les grands éditeurs communiquent sur des outils collaboratifs et Cloud mais où ils peinent à faire évoluer leurs solutions conçues à l'origine pour des besoins mono partenaires et fonctionnant majoritairement sur des architectures propriétaires AS400 ou Windows

Comme le dit Michel Serres, ce qui se passe en ce moment n'est pas une crise mais un changement de monde () : de nouveaux modes de vie, de communication, d'achat, de décision, portés par les nouvelles technologies.

Côté IT et Supply Chain, que va-t-il se passer cette année ?
Et bien je pense que cette année encore, nous allons observer une lente stabilisation des mouvements opérés depuis 2010 :
  • Lente transition des Systèmes d'Information vers le Cloud et les applications collaboratives et mobiles
  • Installation des terminaux mobiles, et notamment les tablettes, dans les entreprises
  • Prise en compte par les PME du besoin de piloter l'entreprise, grâce aux données fournies par le Système d'Information : démocratisation des solution de "Data Management" et de "Business Intelligence"
  • Côté Supply Chain : va-t-on enfin voir apparaître une vraie solution Cloud et Collaborative, intégrant l'ensemble des acteurs de la Supply Chain, partageant les mêmes informations, afin d'améliorer globalement leur Supply Chain ?

Mobile, Cloud et Collaboratif

Microsoft tente de retrouver le chemin des utilisateurs et le fait par l'innovation, ce qui est inhabituel.
Il a démarré avec son nouveau système d'exploitation Windows Phone, dont l'interface utilisateur est à mon avis aujourd'hui la meilleure du marché et en tous cas la plus innovante.
Il a repris ensuite cette interface sur les tablettes et ordinateurs personnels via Windows 8.
Il a démarré la refonte graphique totale de ses applications, en démarrant par Windows, puis Outlook et très prochainement Office. Suivront ensuite les applications professionnelles, et notamment La suite Sharepoint.
Au passage, on peut remarquer que Microsoft s'est fortement inspiré de l'interface épurée prônée par Google.

Avec le trinôme Outlook.com / Office 365 / SkyDrive, Microsoft compte rattraper son retard sur les solutions Cloud et Collaboratives, et notamment la suite Google Apps.
Associé à Windows 8 pour les tablettes, il possède à mon avis maintenant les armes pour conquérir le marché de l'informatique Cloud, Collaborative et Mobile dans les entreprises.

Google, quant à lui, inonde le marché avec ses téléphones, et les tablettes devraient suivre rapidement.
Il fait évoluer progressivement sa suite Google Apps, mais surtout intègre de mieux en mieux ses différents composants et fait converger l'ensemble des informations vers Google+.

Apple est en panne d'innovations, a du mal à sortir du haut de gamme et nous rejoue l'histoire du Mac : voir à ce sujet l'article Apple : l'histoire se répète ?
Steve Jobs est décidément difficile à remplacer.


Data Management et Business Intelligence

La mode du « Big Data » a pour effet positif de faire découvrir aux entreprises, et particulièrement aux PME, que les informations contenues dans leur Système d'Information sont précieuses (Big data : Vos données valent de l'or).
La bonne gestion des données de l'entreprise est gage de productivité, de prise de décision rapide et sûre, d'avantage concurrentiel, voire de gains financiers directs.
Des outils à la portée des PME sont disponibles :
  • Automatisation des échanges de données : Talend permet à moindres coûts d'automatiser les tâches répétitives de gestion des données et d'échanges de données avec les clients et partenaires
    Voir à ce sujet Un ordonnanceur EDI à base de Talend
  • Gestion du référentiel de données : voir à ce sujet Le MDM (Master Data Management) pour les nuls
  • Business Intelligence : en mode Cloud et collaboratif, les outils permettent maintenant d'avoir très rapidement des outils à disposition, et de partager des indicateurs avec les partenaires et clients
    Un exemple dans le monde de la Supply Chain : easy KPIs
La maîtrise de ces outils est devenue incontournable aux Etats-Unis et devrait se démocratiser en France dans les années qui viennent.


IT & Supply Chain

Dans la Supply Chain, rien de nouveau et d'innovant cette année, les éditeurs tentent de fournir leurs solutions en mode Cloud, ce qui se résume en général à fournir aux clients un accès Web à leur logiciel via Citrix ou autre solution de déport d'affichage sur le poste client.
Il manque toujours une vraie solution Web, collaborative, permettant de partager entre les acteurs de la Supply Chain les données vitales à l'exécution de leurs flux.
Et couvrant le cycle de vie / le cyle des flux des produits, de l'usine jusqu'au consommateur, en passant par le transport (multimodal), le(s) stockage(s) intermédiaire(s) et la distribution en magasin ou chez le particulier.
Quand va-t-on arrêter de s'envoyer des messages EDI dans tous les sens, au lieu de stocker l'information une fois pour toutes, puis de la partager entre tous les acteurs qui en ont besoin, chaque acteur ayant la vision qui l'intéresse :
  • le donneur d'ordre suit le flux de marchandises de bout en bout,
  • le transporteur voit le segment de transport qu'il gère, qu'il soit prestataire principal ou affrété,
  • le prestataire logistique, en fonction du rôle qu'il tient auprès de son client, voit les flux entrer et sortir de son entrepôt, et éventuellement les transports associés,
  • le prestataire "Pilote Transports" voit l'ensemble des transports qu'il gère pour son client
  • les magasins voient les marchandises arriver 
Chaque acteur a accès aux informations qui l'intéresse :
  • Le donneur d'ordres a une vision globale de sa Supply Chain
  • le transporteur s'intéresse à la marge brute de ses transports, au remplissage de ses camions, à l'optimisation des heures de conduite de ses conducteurs, ...
  • le prestataire logistique surveille son taux de service, le remplissage de l'entrepôt, ...
  • le prestataire "Pilote Transports" compare et challenge les performances de transporteurs (taux de ponctualité, ...)
  • les magasins s'intéressent surtout à la ponctualité des livraisons

Prenons exemple sur les nouvelles plate-formes mises en place par Google (Google Apps) et plus récemment Microsoft (SkyDrive + Outlook.com + Office 365) : les mails (messages EDI) et les documents attachés (commandes, CR d'expédition, ...) sont stockés sur le Cloud et partagés entre les utilisateurs (acteurs de la Supply Chain) qui en ont besoin.
Les documents sont sauvegardés, versionnés et les utilisateurs ont toujours accès à la dernière version. On n'encombre pas les Systèmes d'Information avec des messages (et les documents attachés) dupliqués à l'infini.
Le même schéma devrait être mis en place pour la Supply Chain afin d'optimiser son fonctionnement global et réduire les coûts des Systèmes d'Information.

Un nouveau modèle pour la Supply Chain ?

Qu'en pensez vous ?